• ... cela vous laisse dubitatif?... sans voix?... interrogateur?... curieux?...

    Bon ben je préfère curieux, car vous allez du coup peut être lire la suite de l'article! intello

     

    Action: Cette année, dans le cadre du plan de formation continue, nous avons bénéficié de 2 journées de formation inter-degré, avec les profs du collège.

    Concertation: Nous nous sommes vu une première fois en octobre et une seconde fois en décembre. Une fois dans notre école et la seconde au collège. Nous nous sommes répartis en 3 groupes: français, maths et bilingues. Pour le groupe bilingue il y avait la collègue d'un autre village qui fait la partie allemande du C3 bilingue et sa binôme (qui est à mi temps chez nous), ma binôme et moi, 2 profs d'allemand du collège, un prof d'Histoire-Géo et un prof de maths qui ont les bilingues au collège et qui enseignent une partie de ces matières en allemand, la CPC généraliste de notre circo, et une demie journée l'IPR d'allemand.

    Réflexion: En discutant, et en confrontant les avis, constats des uns et des autres nous en sommes arrivé à la conclusion suivante: nos élèves, lorsqu'ils arrivent au collège, ont un bon niveau de compréhension orale, mais ne prennent pas assez la parole et à l'écrit ont du mal à trouver des informations dans un texte. Les profs de collège sont aussi d'avis que l'aspect grammatical n'est pas primordial en élémentaire. Côté porte-vues de règles, reste à voir ce que l'on garde ou et non et la continuité avec le collège. A voir aussi pour mutualiser les documents avec l'autre école du secteur de collège ayant des élèves bilingues.

    Réaction: Une telle réflexion et de telles conclusions amènent forcément à voir d'un autre œil ce que l'on fait, à se poser des questions, se remettre en question et finalement changer de fonctionnement.

    Je vais donc favoriser la langue orale, et cela en diversifiant les structures langagières. Pour ce faire, j'utilise 2 structures que je compte changer toutes les 4-6 semaines. D'abord je pose uniquement la question et les élèves répondent, mais très vite on procède par chaine, je pose une question à un élève, il y répond, pose la question à un autre élève, qui y répond etc... Je fais alterner fille/garçon et le dernier me pose la question afin de boucler la boucle! J'ai testé pour le moment "Wie geht es dir heute Lola?", "Heute bin ich ... ." "Möchtest du ...?", "Ja, bitte ich möchte ... .", "Nein, danke ich möchte nicht ... .". Cette seconde activité fonctionne d'autant mieux lorsque l'on fait des "Quatschsätze" du style "Lola, möchtest du Waffeln mit Klebstoff essen?". Pour les CE je passe à une phase écrite après un certain temps.

    Afin de trouver des idées de questionnement, ou/et d’activités je travaille avec 2 livres qui me plaisent bien: "80 schnelle Spiele für die DAZ- und Sprachförderung" de Nina Wilkening chez Verlag an der Ruhr; et "Frag mich" de Antje Damm chez Moritz. Il s'agit de 2 supports bien différents: le 1er propose des activités pour favoriser la langue orale avec des documents de type memory, domino, dé... qui sont dans le CD inclus; et le second contient 118 questions en vis à vis avec une illustration.

    Action - Concertation - Réflexion - Réaction                    Action - Concertation - Réflexion - Réaction

     Je vous mets aussi pour visionnage, la fiche que j'ai faite en partant de l'activité N° 4 Gefühle-Domino, proposé dans le VAR. Cette fiche est affichée en A3 au coin regroupement pour avoir le vocabulaire des sentiments/humeur; et chaque enfant a cette fiche dans une pochette perforée, glissée dans son cahier d'écrivain, pour la phase écrite.

    Action - Concertation - Réflexion - Réaction

     

    Pour ce qui est de trouver des informations dans un texte, il s'agit d'utiliser plus régulièrement des choses que j'ai déjà en classe et d'étendre leur utilisation, en l'occurence les rallyes de lecture Mister und Miss et celui d'Elmar au CE2, le 365-mal Vorlesen avec les textes au CE1. Pour ce qui est du Rallye Malbücher je suis partagée, j'en ai discuté avec ma collègue, certains élèves aiment bien mais pour d'autres c'est encore difficile (au CE1), je leur laisse donc dans leur classeur, ceux qui veulent continuer à faire les fiches peuvent, ceux qui ne veulent pas, pas de souci non plus. Régulièrement je leur rappelle qu'ils auront une note dans le bulletin se rapportant à ce travail. Ces fiches sont faites soit en autonomie, soit durant un temps dédié en classe.

     

    Donc plus de grammaire, orthographe, conjugaison me direz-vous? Pas tout à fait! Je continue à faire une semaine sur deux des dictées. Un jour il s'agit de mots et le surlendemain ces mots utilisés dans des phrases. J'utilise comme supporte le BiWoGe 1 pour les CE1 et les CE2. J'ai "coupé" le livre en deux et cela suffit juste pour une année scolaire et permet ainsi une progression pas trop rapide. Lors des dictées au fur et à mesure je rappelle des règles aux élèves, ou je leur donne des indications:

    "Attention il s'agit d'un verbe/nom, alors je réfléchis, majuscule ou pas majuscule?"

    "Er steht, il y a deux difficultés: st/sp (et je montre l'affichage qui dit que l'on entend scht mais que l'on écrit st), et cela vient du verbe stehen (j'accentue le h et je montre la règle qui indique que si dans un verbe à l'infinitif on entend un h, il reste lorsque l'on conjugue le verbe)."

    "Quand c'est long, c'est court et quand c'est court, c'est long." OK vous ne comprenez pas, mais eux si! C'est l'histoire de la double consonne qui raccourci la voyelle avant: denn et den, wenn et wen. Pareil, je pointe la règle du doigt.

    Pour ce qui est des orthographes problématiques "Dans Drachen c'est le [x] de acht (et pas de drei)", "Dans viel c'est le [f] de vier (et pas de fünf)" etc.

    Pour les élèves un minimum attentif cela fonctionne bien, et cela permet de mettre une certaine réflexion, et des réflexes en place.

    Une fois la dictée terminée nous passons à la correction commune. Pourquoi commune aux CE1 et aux CE2? Parce que les règles sont les mêmes, ont peut donc tout à fait participer à la correction de l'autre groupe. On fait une phrase CE2 puis une phrase CE1 etc. Soit les élèves me dictent en épelant les mots, et on réfléchit ensuite ensemble à la justesse, soit j'écris avec des fautes et on corrige ensemble un mot après l'autre. Lorsque l'on rencontre une nouvelle règle, je la note sur le paper-board à la suite des autres règles.

    Prochaine étape, me faire un joli affichage avec chacune des règles... c'est pas gagné! intello

    Ces pratiques ont été présentées aux profs du collège lors de la seconde journée, et donc aussi aux intervenants: CPC et IPR qui ont validé le fonctionnement.

     

    Je ne sais pas comment cela se passe chez vous avec vos collègues du secondaire, mais nous avons une très bonne entente et généralement nous sommes sur la même longueur d'ondes! Pour ma part je vous invite à dialoguer avec eux, pour connaitre leurs attentes à l'issue de l'élémentaire.

     

    P.S. et message perso: Le challenge de rendre l'allemand plus "sexy" n'est pas relevé, si quelqu’un veut bien s'y coller je n'y vois aucune objection! winktongue

    Pin It

    3 commentaires
  • Ajout du 20.09.2015: Un article ici avec de l'affichage pour aider aux dictés.

     

    BiWoGe ou Bild-Wort-Geschichten Band 1: Chez BVK. Je vais m'en servir comme dictées et acquisition de vocabulaire au CE1. Il s'agit de petits textes où certains mots sont remplacés par une illustration. Il y a un récapitulatif des images en fin de chaque "série". Le moins: Il n'y a pas la place pour écrire les mots directement sur le texte. Du coup je réflexionne intensément: est-ce que je fais coller le texte sur une feuille de classeur avec les images numérotées et les élèves notent le mot correspondant à chaque image? Ou est ce que je peux imprimer le texte en grand, l'afficher au tableau et les élèves recopient le numéro et le mot pour chaque image?... je réflexionne, je réflexionne!... Le plus: pour chaque texte il y a aussi un petit exercice. Cela peut être un mot croisé, un dessin à faire en rapport avec le texte, un vrai/faux... une deuxième plus: en début d'ouvrage il y a un récapitulatif avec 2 icônes pour chaque texte (et une case pour le texte): les lunettes, j'y mettrai la note pour l'exercice de compréhension, le crayon: là ce sera la note pour la dictée.

    Hmmm... Ben tout compte fait je l'utilise simplement comme une banque de vocabulaire! En clair j'aurais pu faire la même chose avec mes fiches de vocabulaire...


    Comme dirait l'autre, "mais ça c'était avant"... intello

    Pas entièrement satisfaite de mon fonctionnement de l'an passé j'ai gardé la base, tout en modifiant les trames. Je m'explique:

    - Je garde le vocabulaire du Biwoge et les textes pour les dictées. Une semaine les mots, la semaine suivant le texte incluant ces mots.

    - Je ne donne plus de photocopie du vocabulaire du manuel pour l'apprentissage, mais j'ai refait mes propres fiches. Je pense d'ailleurs envoyer ces fiches via pdf aux parents au début des séances de dictées. La police utilisée est Andika et les illustrations viennent principalement du fichier Lecture Plus, ainsi que des cliparts de windows. Et voilà à quoi ressemble ces fiches:

     

    Biwoge et dictées liste voc

    Les illustrations sont toujours les mêmes pour le même mot, cela va de soit, mais aussi pour les personnages. Peu importe le prénom de la fille, elle sera toujours représentée par la même illustration... il en va de même pour les garçons...

    - Ensuite nous passons à la dictée proprement dite, qui se déroule en deux temps comme vous l'aurez compris.         Semaine 1 la dictée de mots et semaine 2 la dictée de phrases. Pour la dictée de mots, j'ai décidé cette année de ne plus passer par la feuille de classeur mais par une fiche. Les élèves retrouvent ainsi les référents visuels, ce qui peut être une aide pour certains, j'y ai intégré les différents items évalués lors des dictées. Ces items servent pour la semaine 1 et 2. Voici ce à quoi ressemblent ces fiches, et je dois dire être très contente du résultat et du rendu... reste à espérer que cela rende aussi bien en version papier!

     

    Biwoge et dictées

     

     J'évalue donc si le vocabulaire est connu, si l'élève associe bien le bon article, si les mots sont orthographiés correctement, si l'écriture répond à mes attentes, si l'élève a bien corrigé (trop marre de les voir corriger qu'une lettre, ou que ce qu'ils veulent! Non mais!mad). J'évalue ensuite la dictée de texte, donc aussi des mots non appris à cet effet, les majuscules. Les nombres, correspondent au nombre de mots concernés dans la dictée (et donc score maximal), les élèves peuvent donc voir leur score (euh et les parents aussi). Lorsque la case est barrée, c'est parce que je note en général, sans décompte, ou pas à chaque dictée (bah oui pas le temps de faire épeler tous les élèves à chaque séance...). Ah et puis j'ai laissé tomber la notation sur la récap du début du livre! Les élèves ne le faisant pas régulièrement...

    Les parents retrouveront bien entendu ces mêmes items dans le bulletin, et moi occasionnellement sur mon relevé de notes!... Ah oui j'ai mis note, mais cela ne signifie pas forcément chiffrée, nous sommes bien d'accord.

    Forte de l'expérience de Cali, j'ai mis en fond une page Seyès, et le rendu me plait vraiment (vivivi je sais que je me répèèèèèèèèèèèèèèèèèèèète, mais trop contente!)! Mais je ne vous dis pas le temps passé à tout calibrer pour que ça tombe pile poil sur une ligne (ou presque!)....

    Si vous avez des questions ou des demandes, vous savez où me trouver... yes

    Et je vous mets ici le lien vers l'article général concernant les supports que j'utilise en classe. he

     

    Pin It

    8 commentaires
  •  Histoires sans parolesAJOUT 28/04/14: Retour sur expérience, commentaires en vert.

      AJOUT 18/11/13: Einfach alles: Die Welt in Bildern

    AJOUT 30/10/13: 365 mal Vorlesen...

    Ajout de quelques liens ouvrages...

    En bilingue, malgré le nombre d'années d'existence, les supports ont surtout vu le jour durant la dernière décennie...

    En voici quelques uns, que j'utilise ou non, je vous donne aussi mon ressenti à leur sujet.

    Cap Maths: en fichier au cycle 2 et en manuel en cycle 3. Si vous jouez un minimum le jeu avec Schnuffi et Mieze qui font des bêtises vos élèves seront conquis! Chez moi Schnuffi fait des bêtises tous les jours! Il efface touteeeeees les réponses, même en allemand! Terrible ce chien! Les élèves l'ont déjà vu s'échapper de la classe ou de la cours! Et il s'invite même chez certains à la maison, où il fait aussi de bêtises... Contrairement à certains collègues, j'aime bien le fait d'aborder plusieurs notions par séance. Et surtout il y a un guide du maître et il s'agit du programme français.

    Meine kleine Grammatik: Je l'utilise comme banque d'idée pour les exercices. Je préfère mon porte-vues de règles avec de l'allemand et du français pour permettre aux parents non germanophones de comprendre. Le moins: la version pour le maître est décevante... Le plus: cela permet de balayer le plus important sans rien oublier.

    Livre de géographie Cycle 3: Je l'ai déjà utilisé, mais il y a pas mal de temps. Je n'arrive pas à y adhérer, ne me demandez pas pourquoi... Le plus: Des préparations toutes faites et des documents relatifs à notre région.

    Livre Géo Cycle 3

    Dictionnaire bilingue Didier: Nous disposons de 1 dictionnaire pour 2 élèves dans les classes du cycle 3. Les élèves y recourent naturellement. Il est conçu pour le collège. Bien sûr tout le vocabulaire n'y figure pas, mais c'est une aide. Le plus: y figurent même des récapitulatifs sur la grammaire et conjugaison allemande et française, des expressions, des infos sur les pays... Le moins: Certains élèves s'y perdent à passer d'un mot à l'autre et en découvrir d'autres. Il manque parfois du vocabulaire Le plus: Cela permet une certaine autonomie aux élèves. On travaille l'ordre alphabétique et l'utilisation du dictionnaire sans en avoir l'air!

    Les élèves y recourent vraiment régulièrement et en plus cela leur fait travailler l'ordre alphabétique et l'utilisation du dictionnaire.

    Imagier Usborne: Plus pour le travail thématique. Nous en avons 4-5 par classe. Perso je préfère le dictionnaire. Le plus: On peut écouter la prononciation sur internet.

    Des albums: Incontournables au cycle 2. Il y a ceux pour la lecture offerte suivant les thèmes travaillés ou simplement pour faire plaisir aux élèves... Je craque quand il y a le prénom d'un(e) élève dans le titre!... Et il y a ceux que l'on utilise de manière plus didactique, je ferai un article plus détaillé ultérieurement sur ceux-ci.

    Des Wimmelbücher: J'en parle plus amplement dans cet article là. Je les utilise principalement comme support pour la langue orale. Les élèves aiment beaucoup car il y a une multitude de choses à voir, généralement je les laisse choisir le personnage ou l'animal qu'ils souhaitent. Le plus: Ben on peut les utiliser pour n'importe quel niveau, n'importe quelle langue et aussi bien à l'écrit qu'à l'oral, voir même pour en faire un imagier...

    Des romans: Pas évident! Trouver un roman ou une lecture suivie qui plaise aux élèves (donc de leur âge) mais adapté à leur niveau de langue... On sue!

    Des lectures avec suite au collège: Là je pense aux supports qui existent dans les inspections mais qui sont souvent méconnues. Il y a quelques années on nous avait donné un CD avec des textes, exercices compréhension et ORL, bandes sons sur "Projektwoche in der Hexenschule" car en 6ème les enseignants du collège faisaient la suite. A suivi "Lola und die Piraten" sur le même système. Il ne me semble pas qu'il y ait un 3ème document de ce type, dommage lorsque l'on sait que nombre de classes bilingues travaillent sur 3 niveaux, cela permettrait d'alterner et d'avoir vu la bonne histoire à un moment donné. Le collège dont dépend mon école ne fait que Lola.

     

    Des supports qui ne sont pas français

    Cette année je vais tester les supports suivants:

    BiWoGe ou Bild-Wort-Geschichten Band 1: Chez BVK. Je vais m'en servir comme dictées et acquisition de vocabulaire au CE1. Il s'agit de petits textes où certains mots sont remplacés par une illustration. Il y a un récapitulatif des images en fin de chaque "série".

    Vous trouverez ici un article plus détaillé concernant cet ouvrage et mon utilisation en classe.

     

    Grundwortschatz-Training: Je résumerai par: "Je ne le connaissais pas, je l'aimais déjà...", je l'aime celui-ci! Vi vi vi! Toujours chez BVK. C'est une collection de jeux et matériel pour la langue orale. Je pense l'utiliser en expression écrite en donnant le vocabulaire et la structure aux élèves. Ils mémoriseront la structure et du vocabulaire. Le moins: Y'a pas de tome 2!... Le plus: les structures sont simples, peu de choses à adapter.

    Je l'ai utilisé à l'écrit au CE1. Cela a pas mal marché, mais j'ai l'un ou l'autre élève qui sont plus lents que des tortues, du coup je trouvais cela pas très adapté à ce groupe!

    Kreative Schreibanlässe für die 1. und 2. Klasse: Encore chez BVK. hmmmm... Le moins: En cycle 3 pour de bons bilingues je pense. Certaines choses sont faisables plus tôt, mais elles sont rares. Les lignes allemandes sur les feuilles. Le plus: des fiches explicatives bien faites et détaillées.

    Kreative Schreibanlässe

    Histoires sans paroles365 mal Vorlesen: Ou comment faire de la compréhension un rituel quotidien! Une petite mini histoire pour chaque jour, des auteurs et illustrateurs différents créent ici un bel ouvrage! Vous pouvez aussi utiliser les textes comme point de départ pour un sujet: l'histoire du 11 novembre pour parler de la St Martin, celle du 3 décembre pour faire des charades... Vous trouverez ici un article plus complet sur ce support, et avec des documents.  Le moins: Le fait d'avoir un seul chevalet si l'on veut l'utiliser dans les 2 classe, car les spirales sont relativement grandes. Le plus: la variété et la longueur des textes et surtout mes questionnaires, hein!...

    Franchement je suis adepte avec les petites fiches (et pas parce que ce sont mes fiches hein!). Les élèves sont toujours ravis par ce petit rituel, idem chez d'autres collègues qui utilisent et qui m'ont fait part de leur retour. En plus cela me fait un item de compréhension!

    Histoires sans parolesEinfach alles! Die Wort-Schatz-Kiste: Les éditions Klett proposent ici un coffret que perso j'utilise en langue orale: les élèves choisissent quelques fichent et font des phrases, une histoire; comme le vocabulaire est au dos, ils se sentent en situation de réussite! Susanne Rotraut Berner, dont je vous ai parlé dans mon article "Histoires sans paroles", illustre 150 mots du quotidien. Au recto vous avez donc l'image et au verso...le mot en allemand, anglais, français, espagnol, turc, chinois! Ainsi qu'une expression allemande contenant le mot. En cliquant sur ce lien, voud accédez au site Klett qui vous donne la possibilité de télécharger la liste des 150 mots dans les différentes langues, avec l'expression, ainsi qu'un livret proposant des activités à faire sur la base de ce coffret (il est aussi joint au coffret).   Le moins: Il y a certaines fiches que j'ôterais suivant le public et l'âge des enfants... Les plus: La multiplicité des langues qui permet d'utiliser ces fiches en oral français, comme pour l'apprentissage de langues étrangères. Les fiches vierges jointes au coffret qui vous permet de compléter avec les mots de la classe par exemple... 

     

     

    N'hésitez pas à laisser vos commentaires et/ou découvertes!

    A suivre...

    Pin It

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique